Épreuves (La Ronde oct 2019)

Merci beaucoup à Marie-Christine GRIMARD pour ce texte de la ronde sur le mot : « épreuves»

Épreuves d’effort

Des épreuves, elle en avait eu dans sa vie.
Tant et plus.
Elle avait franchi tous les obstacles, était souvent tombée, s’était relevée en serrant les dents sans un regard pour les ecchymoses, sans une larme. Toujours avec le sourire.
C’était sa marque de fabrique, un sourire sincère et véritable, un encouragement sans parole offert le regard au bord des lèvres.
C’était devenu son credo : « souris à la vie pour qu’elle te sourie.»
Lorsqu’elle se retournait sur son parcours, certains matins elle avait l’impression que la vie ne lui avait pas rendu son sourire …
Peu importe, il fallait continuer, sinon pourquoi était-elle là ? Pour se lever, travailler, manger, dormir, et quoi encore ?
Aimer…
Rêver…
S’envoler…
Pour cela il aurait fallu avoir le temps !
Ou le prendre…
Le voler !

Dans sa voiture, le téléphone l’agresse de bon matin. Ne pas répondre. Peut-être une urgence. Elle décroche, la voix de sa secrétaire remplit l’espace :
« Bonjour docteur, j’ai ajouté trois urgences sur le temps du déjeuner, pas pu les caser ailleurs… Il faudra que vous rappeliez le labo en arrivant ils ont les résultats de Monsieur D. qui ne sont pas bons. Ils veulent vous parler… »
• Merci Léa, on verra le reste plus tard, je rentre dans le parking de la clinique et je vous entends plus… »
Elle raccroche sans attendre la réponse.
Prendre le temps … ça sera pour un autre jour !

Les épreuves d’effort s’enchaînent, un mot d’encouragement à chacun, quelques plaisanteries autant que de prescriptions, la matinée s’écoule à la vitesse d’un carabin au galop. La dernière patiente descend de la bicyclette et reprend son souffle, elle lui donne quelques conseils pour mieux gérer sa course d’endurance du week-end prochain, et la laisse se rhabiller.

Un rayon de soleil traverse la fenêtre se posant sur son poignet. Machinalement elle lève les yeux vers le ciel. Devant la fenêtre, un arbre agite ses branches dans la lumière, on croirait qu’il danse. Sur la cime, un oiseau déploie ses ailes en suivant sa cadence comme un chef d’orchestre sur son estrade. Elle lui sourit, enviant sa liberté. L’oiseau tourne la tête, tend le bout de son aile dans sa direction en la fixant du regard. On dirait une invitation.
Impossible de résister. Elle s’approche et pose la main sur la vitre. L’oiseau plane jusqu’au rebord de la fenêtre. Elle connaît ce regard, mais où l’a-t-elle déjà croisé ?
Tout doucement, craignant qu’il ne s’échappe, elle ouvre la fenêtre et tend la main vers lui. L’oiseau semble lui rendre son sourire et se pose sur sa main tendue…

« Si je vous assure qu’elle a disparu d’un seul coup, juste devant mes yeux.
Je ne suis pas folle, je vous assure ! »
• Calmez-vous, madame H, dit la secrétaire. Je ne comprends pas un mot de ce que vous me dites. Où est passé le docteur ?
• Elle est sortie par la fenêtre, je vous dis !
• Mais enfin ! Ça n’est pas possible, nous sommes au sixième étage, et les châssis des fenêtres sont coincés.
• Je vous dis qu’elle s’est approchée de la fenêtre, a touché la vitre juste ici et a disparu. Je ne sais pas où elle est passée !
Elle semble tellement convaincue de ce qu’elle avance, que la secrétaire s’approche de la fenêtre. Comment une telle folie pourrait être possible ? Évidemment il n’y a personne d’autre que deux colombes sur le rebord extérieur qui s’envolent en la voyant !
Elle hausse les épaules et retourne à son bureau en marmonnant :
« En attendant, si elle ne réapparaît pas rapidement, il va falloir que j’annule tous les rendez-vous de l’après-midi. Comme si je n’avais pas assez de travail comme ça ! »

Rejoindre la conversation

7 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :