voir par la fenêtre

Et quand on ouvrait le fenêtre ce terrain vague sous la pluie, l’odeur de l’essence qui montait avec les jours où la chaleur était écrasante une sorte de brume bleutée, métallique qui était devenue familière, qui avait pour elle la signification de ce qu’est une ville dans ces pays, une réunion  d’intérêts ou chacun espérait […]

[variations 9] Journal d’Anne

comme si je parlais à un/e autre qui serait moi, même forme, presque même visage, reflet, ombre de mon silence. Et même nuit, et identique souffle qui gonfle puis meurt. En même ville, comme moi marcheuse par les matins le long des berges, foudroyée par le beauté des choses et des regards.   Parce que […]