Parler (notes de Catherine)

20120925-230449.jpg

Non pas exactement du silence, plutôt l’impression de paroles d’une autre langue tracées par ses gestes dans le calme de l’aprés-midi, des gestes mesurés, retenus, qu’accompagnait la ponctuation timide ou ironique du regard, les mouvements du visage et alors il indiquait un quartier, une rue comme au hasard : et si nous allions par là maintenant ?

Ou bien parler pour ne rien dire juste pour Parler comme une qui respire une qui s’assied, respire et note l’air, le jour, ce jour seulement O détails de rien O 1000 détails et ce merveilleux équilibre de la vie Parler pour donner aux rêveries un visage pour prêter aux ombres un mouvement O bouche qui sourit, se tait, attend, dit puis se tait encore

Et nous allions là défaits, bras ballants, avides & nouveaux (et alors tu ne disais pas l’hiver arrive, tu disais le printemps se rapproche, ce qui signifiait la même chose, depuis toujours tâtonnant sous le jeu de la langue, alors oui tu disais l’avenir si c’est bien ça l’imagination, tu disais d’autres années, d’autres jours qui rallongeraient, d’autres connaissances pas à pas, oui alors disais tu : cet autre quartier en effet pourquoi pas: et la Ville était étendue sous ces étages comme un très vieux chat qui dort, et tu traversais la pièce d’un mur à l’autre) et les soirs s’étendraient dans la paix.

Pour parler —parce que dire était trop ambitieux, semblait hors de portée— pour parler seulement sans s’arrêter impénitent bavard, ruisseau, flot de paroles, pas pour paraître (plutôt pour ne pas disparaître : tout ce qui est parle; paysage, geste, couleur, et même la couleur de l’encre)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :