promenades (ce qu’on feuillette)

Je m’assieds un moment. Les enfants dorment, j’apprends à m’en défaire à les quitter Guillaume quatre ans, la grande Jeanne huit ans, j’apprends la disparition de leur petite enfance, le moment où ils me quittent, j’apprends ce moment où je les quitterai, morte pour toujours mais vivante un peu encore dans le souvenir avec des […]