jour de froid [Avril 52, Faucigny, Hôtel des rives]

(…) pour te dire et quant à moi je n’ai pas bougé: gravé au moins huit villes sur des petits formats de la taille d’une carte postale, mais il fait si froid que je devais tiédir le lino sous une grande casserole d’eau chaude avant de l’entamer. Huit villes imaginaires (8 fois Einstadt) où je […]

du style [à propos de Marie L. 1947]

(…) Marie parlait d’écrire ou peindre à partir d’un collage de sensations, d’impressions, à partir d’un climat et dans une sorte de désordre consenti, de bouillonnement, de jungle, de brouillon délibéré, voyez vous …. puis dans ce qui surnage ou dans ce qui précipite – après un temps de latence, de repos donc – disait […]

centaine d’automne [Paris 1954]

Et voici l’automne venue sur le fin visage fragile,  fatigué de l’Europe, voici les  brouillards où l’œil cherche tout le jour le lieu originaire du soleil. Des fenêtres sont repoussées, cisaillant les grands voilages capricieux du vent, des voix se parleront d’une façade à l’autre, et dans les musées silencieux des enfants viendront réveiller les […]