un (autre) dormeur du val (tentative de réduction lexicale)

Tu sais Wana,

si on considère comme nous que les 26 lettres de l’alphabet romain sont trop nombreuses et découragent l’apprentissage de notre belle langue, alors on propose de remplacer

AE (ah et puis les accents on fait quoi ?) I et Y par A

O et U par O

BD et P par D

GCKQX par K

F et H par F

JLMN par M

RS et T par R

VWZ par V

tout autre choix ou groupement serait possible selon des critères de sonorité (dentales, …), proximité de forme, de symétrie (le P et le D, ou bien  X, H, M, …), mais finalement au bout du compte un alphabet de huit lettres est en effet nettement plus maniable, économique, et facilite grandement la prononciation. Pour vérifier tout ceci, appliquons la recette au Dormeur du Val, (le lecteur remarquera au second quatrain et dans les deux derniers tercets que le mot « dort » ( l’essentiel de ce poème) est ainsi respecté, de même que les rimes, témoignant des accointances rampantes d’Arthur Rimbaud avec l’Oulipo, le tout dans une tonalité mélodieuse qui rapproche les langues française, malgache, le breton & le plattdeutsch) et ceci sans compter la fameuse couleur des voyelles … On n’en a pas fini avec le langage !

—-

Ma dordaor do vam

K’art od troo da vardora oo kfadta oda ravaèra,
Akkrokfadt fommadadt aov fardar dar faammodr
D’arkadt ; oo ma romaam, da ma dodtakda faèra,
Moat : k’art od datat vam koa doorra da raaodr.

Od romdat maoda, dookfa oovarta, têta doa,
At ma dokoa daakdadt dadr ma fraar krarrod dmao,
Dort ; am art étaddo dadr m’farda, roor ma doa,
Dâma dadr rod mat vart où ma modaèra dmaot.

Mar daadr dadr mar kmaïaomr, am dort. Rooraadt kodda
Rooraraat od adfadt damada, am faat od rodda :
Datora, darka-ma kfaodadadt : am a froad.

Mar darfodr da fodt dar frarroddar ra darada ;
Am dort dadr ma romaam, ma daad ror ra doatrada,
Tradkoamma. Am a daov troor rookar ao kôté droat.

Rejoindre la conversation

5 commentaires

  1. avons reçu ce télégramme :
    « IMDORRIDMA DORMIR(?) TROD OCCUDEA DAR RRADRCRADRAM-RROP-MAAR MA COOMEUR DAR VOAAMMAR ?-RROP– »
    la demoiselle des postes souhaite préciser qu’elle ne garantit rien.

    1. peut être un texte envoyé à Charleville quand Arthur R arrive à Marseille, maigre comme un coucou ?

  2. Une bien belle langue… qu’on a du mal à oublier !
    Voilà pourquoi on a du mal à s’endormir, lignesbleues… !
    J’ai du mal avec la transcripti(o)n… (ou quoi…?)
    J’aime aussi la couleur des voyelles de RAMDAOD !
    « A MOAR, E DMAMK, I ROOKA, U VARR, O DMAO : VOAAMMAR
    MA DARAA KOAMKOA MOOR VOR MAARRAMKAR MARAMRAR… »

    1. @ Wana: La version de « Voyelles » que tu indiques est bien la VRAIE version; c’est seulement beaucoup plus tard qu’elle a été francisée sur les conseils de Paterne Berrichon (une sorte de BHL de la littérature), perdant ainsi beaucoup de sa sauvagerie pour devenir cette sorte de fleuve impassible qu’on connait. Il faut imaginer Arthur montant vers Montmartre, tout fou, lisant bravement à ses amis cette graphie de « Voyelles », avec ce fort accent ardennais, en une sorte de gargarisme, ronflement, de rugissement qui anticipait le chant des hyènes devant les murailles de Harar …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :