carte postale [un stage de palefrenier à Saumur]

(…) Sophie chérie, je préfère largement ma solitude, alors ne comptez pas sur moi pour la journée du concours hippique: je déteste les chevaux quand ils dépassent la taille de la main que je tiens loin devant moi: une habitude d’enfance que j’ai gardée. Pourquoi ? je ne sais pas car j’aime l’odeur des étables, […]