Lyon [à François T. 1953]

            (…) je t’envoie aussi quelques dessins de broches que tu pourrais traduire en métal argenté: ici je vends des bracelets toute la journée et je n’ose pas dire mon métier « représentant », mais les gens aiment bien ces montres qu’ils portent, et à force de passer d’un bijoutier à un horloger il me vient des […]

soutirez le coeur [Paris sept 1957]

Traité du péristyle Ecrivez sanglant si c’est Mardi Ecrivez avec des pierres, mettez du lest au bout des phrases Assassinez cyniquement les majuscules Syntaxez vous sur les barricades des lèvres Alanguissez les mots, raffutez les Jouissez par la langue imponctuée Crachez votre douceur, déroutez l’avenir C’est Mardi je dis, c’est Jeudi je doute Soyez inexorablement […]

deux textes

deux textes offerts en 2006 par Jean-Marie Perret LES PLUMES DE BAUDELAIRE D’insolences ! de portraits marron, silhouettes au sang, quelque fer le mordant (endormi dans l’odeur flagrante du silex, quand il se brise dans la craie humide où perce le pic, avec un bruit profond, créature pétrifiée) ; ne pouvant aimer sans quelque violence, […]