la nuit d’octobre [Marseille, été 1947 ]

        Dans la nuit d’octobre, je connais le chemin; Il faut d’abord monter lentement le boulevard, puis s’éloigner du centre, en traversant,  tout droit le quartier des musiciens. Le quartier des marchands de pianos, de guitares, et surtout de violons avec ces enseignes clignotantes qui font penser à des hanches tropicales, à des jeunes femmes […]

soir

Il était onze heures et quart ce samedi treize octobre deux mille sept, et nous sommes rentrés à la maison, sans enthousiasme après la défaite du quinze de France face à l’Angleterre (en rugby on ne dit pas Royaume-Uni bien sûr) je n’ai pas allumé la radio comme je le fais d’habitude ; ce soir, […]