rideau

et il apparaissait que ce chien à longues oreilles, une sorte de chihuahua d’après la photo au flash que la fille en avait fait, « jeune et très craintif » avait été perdu le 13 novembre, donc une douzaine de jours avant, mais le feu est passé au vert pour les piétons, et Paul a traversé avec les autres, sans savoir finalement si on proposait comme c’était probable, une récompense pour la capture d’ « EDEN ». L’animal majuscule était probablement mort de froid désormais, ou avait été haché menu par un plus gros que lui le long des quais en pleine nuit, mais de toute façon il était très improbable qu’on puisse maintenant le retrouver et elle devait certainement avoir perdu tout espoir. « Elle » parce que forcément c’est une femme pense-t-il, ces quelques lignes d’une écriture arrondie criant son amour perdu sous une photo couleur  (un petit chien très petit dont elle donnait même le numéro de puce électronique, mais où trouver une puce sur ces bestioles de moins de deux kilos ?) et peut-être – probablement – pas d’autres personnes à chérir, pas de type dans son lit se disait-il : mais qu’est-ce qu’il en savait au fond ce bougre, qu’est ce qui empêcherait de principe un homme seul d’aimer comme une femme un chien mexicain ? Et puis c’est vrai ce qu’on les entend dire, plutôt seule que mal accompagnée, comme c’est juste se disait Paul, alors souvent un chien vaut mieux qu’un compagnon moyennement névrosé.

Dans l’immeuble du carrefour Valleray au dessus du passage piéton, il se souvenait qu’au cinquième étage, à toute saison depuis bientôt deux ans il y avait cette fenêtre dont un côté restait ouvert, battant au vent (qui soufflait fort dans ce pays de bord de mer). Donc ces deux données dans une simple coïncidence géographique 1 – le chihuahua de la célibataire, perdu disparu 2- la fenêtre ouverte depuis des lustres avec ses rideaux déchiquetés au vent comme une manche à air. Deux événements indépendants bien entendu.

Or, tôt le lendemain (dimanche matin) il repasse au même endroit et sur le pilier métallique du feu tricolore l’annonce du chien a disparu (est ce qu’il cherchait le numéro du portable de la fille ou quoi sinon ?). Et de manière simultanée quand il lève les yeux ce qui le frappe véritablement comme un signe, c’est que la fenêtre du cinquième est maintenant fermée, qu’on y voit parfaitement une ampoule nue allumée gaiement au milieu de la pièce vide, et si on la voit aussi bien, c’est aussi que, bizarrement la guenille du rideau a été arrachée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :