Il aimait cette difficulté des mots, le chemin étroit qu’ils balisent, leur refus, leurs repentirs, leur espièglerie, et cette disposition qu’ils prennent pour vieillir quand, après des mois, taillée, palissée, retouchée, la phrase peut atteindre, – prétendre à – une certaine stabilité, une durée, et que la voici devenue si vous voulez, non un objet […]

dans « Etats provisoires du poème »( CHEYNE) en 1999 ce poème inédit de Jacques Lacarrière: « Mémoire Fourragère »: « Fétu d’abord dans la grossesse des vents. Puis les jeux d’une enfance herbagère. Je grandis à l’école des pailles et j’eus le premier Prix de fenaison. Après quoi je quittai l’été. Je me souviens de deux ou trois orages […]