le ciel

… et s’il s’agissait moins de caresser une durée supplémentaire (l’éternité de pacotille de l’art) que de donner un sens à l’existence (une existence) en la dédiant à la recherche (ici mots, images mentales) dans un joyeux désordre … et puis en fin de conte et à tout bout de chant le silence  

je cherche à comprendre

… ce qui en moi s’accorde à ce qui disparaît, s’efface, à cette empreinte d’un passé, à cette trace malade de mémoire qui s’ensable: oui pourquoi cette affection pour des vitrines vides, empoussièrées, pour ces pièces sonores et renfermées où quelques feuilles jaunissent, comme s’il s’agissait de souvenirs quasi-archéologiques d’existences mal datées, que la vie […]

rêver à l’abri

… ou bien s’asseoir, tourner cette idée, cette autre: noter penser ainsi à ce personnage « la Reine Solitude », suivre le fil du crayon, suivre une idée (une seule au vrai) mais regarder, voir, marcher s’obligeant à une sorte de pauvreté de moyens (encore le crayon, rien, trois fois rien l’épure, un savoir monacal). Se pencher […]

reverdy

Je suis dur Je suis tendre Et j’ai perdu mon temps A rêver sans dormir A dormir en marchant Partout où j’ai passé J’ai trouvé mon absence Je ne suis nulle part Excepté le néant Mais je porte caché au plus haut des entrailles A la place ou la foudre a frappé trop souvent Un […]

au loin l’éclair

… d’un toit frappé directement par le soleil : métallique, aveuglant, devenant central dans la paysage, au moins pour quelques minutes, jusqu’à ce que l’orientation relative du soleil; du toit; et de l’oeil de l’observateur se disposent dans une autre conjonction, triangulation. Mais au moins pense-t-il, ce moment est unique. –

chanson

Je dis toujours la même chose Toujours je chante pareil Et si toujours te parait long Je dis ce jour, je dis demain Dans ce temps d’une marée A l’autre, d’une main vers un visage Les choses vont : Je tiens toujours la même place A l’usage des mots