angèle paoli: une histoire avec la poésie

Chers amis lecteurs,
voici comme promis un texte d’ Angèle Paoli lectrice et écrivaine que vous pouvez retrouver sur son blogue: ma question était « ton histoire avec la poésie », et sa réponse est pleine de pistes*. Pleine de générosité aussi, car écrire pour transmettre est un cadeau, un don. Merci Angèle ! J’ai posé la question à d’autres, vous aurez donc d’autres pistes dans les jours à venir; patience ! Et puis vous aussi pourquoi ne pas vous livrer au même exercice ?
Mais je vous laisse lire …!

* avec un bémol sur le titre de son site (« terre de femmes »); on n’a jamais compris le lien entre la littérature et le genre …

 

••• La poésie, je crois ne l’avoir jamais rencontrée. Elle a toujours fait partie de mon monde, celui que j’habitais et qui m’habitait.Mon père jonglait avec les mots et riait de nos mots d’enfants. Très tôt, il nous a lu des poèmes. Il se lançait parfois, porté par une muse invisible, dans la déclamation des tirades qui lui revenaient en mémoire. L’Odyssée défilait sous mes yeux d’enfant, éblouie par ce débordement de mots, d’images et de musique, qui m’enveloppait comme une mer. Et c’était toujours aux moments les plus inopportuns de la journée. Ce qui ajoutait encore à mon enchantement.Très tôt, mon père m’a donné le goût de la poésie et j’aimais réciter en y mettant le ton. J’aimais surtout les poèmes en latin. C’était l’époque où l’on faisait chanter à l’oreille, devant la classe recueillie, les chants de guerre et d’amour de l’Enéide, les petits poèmes des Eglogues. Puis vinrent Lucrèce et la cosmogonie du De rerum natura, et enfin les vers de Dante ou de Leopardi, pendant les cours d’italien.Plus tard, j’ai tenté de transmettre le goût de la poésie à mes élèves. Je n’ai pas eu beaucoup de mal, même si poésie et programme d’enseignement ne vont pas naturellement de pair. Loin s’en faut. Jeune professeur, je me souviens avoir fait mimer par des élèves de sixième, un poème de Leconte de Lisle que nous venions de travailler ensemble. L’inspectrice était ravie ! Et moi, ainsi encouragée à suivre ma pente, je n’ai pas cessé d’enseigner ce que j’aimais. Tout ce que j’aimais. Y compris les règles complexes mais séduisantes de la prosodie et de la poétique, ainsi que les exubérantes figures de rhétorique. Dont les noms à eux seuls me faisaient et me font rêver.J’aime les mots, tous les mots, les mau/dits, les mots d’argot et les beaux mots, les inventés, les mots d’ailleurs. Mon meilleur maître en la matière reste maître Alcofribas. Et mon texte fétiche celui des « Paroles gelées ». Grâce à François Rabelais, je me suis autorisée à jouer. Avec les formes et les couleurs, les associations incongrues et les loufoqueries. J’aime la musique mystérieuse des mots, leur histoire, leur étymologie.Il m’arrive pourtant d’être en panne. En panne de mots. Les mots se dérobent, me laissent en rade, ils fuient vers un ailleurs que je ne parviens pas à rejoindre. Je voudrais dire les nuages et le vent, le grain de la peau et celui des sables. Mais il se fait en moi une résistance. Les mots se refusent et résistent, insoumis, à mon désir. Alors, j’ouvre un livre et je prends un poème. Je me laisse porter par le monde enclos de l’au-delà du texte. Parfois je plonge dans des profondeurs qui m’emplissent de bonheur et de jubilation. Souvent j’y trouve ce que je ressens moi-même et que je ne suis pas parvenue à dire. Je reste sur le bord du poème, en arrêt au bord du fleuve. Prise du vertige de la fascination. Certains poètes m’ébranlent durablement, dès lors qu’il y a un au-delà des mots, dès lors qu’il y a résonance. Harmoniques avec des voix intérieures profondes, enfouies, qui refont surface grâce aux mots.Le monde de la poésie que j’habite et qui m’habite aujourd’hui s’est considérablement élargi. J’en aime la variété des tons et des formes. Les audaces. J’en aime les voix démultipliées, sorties de leur réserve.La poésie a étendu sa toile, silencieuse et patiente, au-delà des frontières et de mes frontières.(Angèle Paoli)•••

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :