des autres (3)

Ils nous envahissent et nous les voyons mal: c’est bien le risque des visages; une vertigineuse profondeur où hésite notre entendement. Tout y parle: Herz und Mund écrit Bach: dans un seul regard explose tout le passé mémorable, et tremble ce qu’on devine seulement dans l’inconnu, le profond d’une liberté condamnée à son destin. On le regarde mais ce visage n’est qu’un éclat, un instant, là où il faudrait une vie pour élucider ou simplement décrire puisqu’il est la pointe même de l’écriture d’une existence.

1968.1247554266.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :