lettres sur cour au collège ponsard

(…) et encore naturellement ce problème de la réalité qui s’opposerait à la littérature, cette question de la ressemblance, cette volonté de refléter le réel, de l’encadrer dans des pages, de transformer des personnes en personnages, ou au contraire de faire du livre un paravent séparant mémoire et réel, ou plus subtilement inversant les repères […]

jours de fête

trouvé ceci à propos de Paol Keineg, invité par Lettres sur Cour en 2005 L’hiver fini, c’est encore l’hiver. Les merles nous entourent de chants qui finissent mal. Je m’étais mis en tête d’entendre une grive. Ma mère dit : L’hiver a été dur, les grives sont mortes. Qu’entends-je ? Revenez-moi, chants naïfs, pays qui […]